Jeux pas longtemp!

Addiction aux jeux de hasard

DruckversionDruckversionPDF versionPDF version

Le marché des jeux de hasard en expansion toujours croissante s’est accompagné comme séquelle en Allemagne également d’un renforcement du phénomène de l’addiction aux jeux de hasard d’une telle intensité que le nombre de personnes concernées est désormais comparable à celui des toxicomanes. Un coup d’œil sur des faits sélectionnés démontre à quel point les jeux de hasard font partie du quotidien de notre société et sont répandus même chez les enfants et les adolescents.

Depuis 1992, l’OMS reconnaît l’addiction aux jeux de hasard comme une maladie, désignée par le concept technique médical de pratique pathologique du jeu de hasard. En tant qu’addiction dite non liée à une matière, cette forme d’addiction est particulièrement difficile à déceler au quotidien. Ceci permet aux personnes concernées de cacher facilement les conséquences de leur comportement problématique en matière de jeux, favorisant ainsi une évolution pouvant aller jusqu’à un comportement d’addiction aux jeux. Pour cette raison, la maladie évolue de manière insidieuse et peut durer jusqu’à 10 à 15 ans sous la forme de phases d’une carrière d’addiction aux jeux, jusqu’à ce qu’elle soit reconnue en tant que telle. Ce qui rend cette maladie tellement dangereuse pour la personne concernée, pour son entourage immédiat et pour la société dans son ensemble.

Différents mythes nourrissent la croyance des gens, selon laquelle il serait quand même possible avec un peu d’habileté de calculer par avance les gains aux jeux de hasard. Bien entendu, tout participant à un jeu de hasard – quelle qu’en soit la forme – n’est pas forcément victime d’addiction.

Toutefois, une participation régulière à des jeux de hasard à fort potentiel d’addiction est susceptible de se muer rapidement en comportement problématique et addictif. Le « joueur » typique n’est pas reconnaissable à sa profession, son revenu ou à d’autres caractéristiques de son statut social. Mais on peut répartir un comportement en matière de jeux en différents types, ce qui donne alors des indications en tant que typologie dite des joueurs sur diverses motivations dans le comportement face au jeu.